Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 14:44

 

 

Un coup de fil, et hop, je pars conter à Béziers ce soir. L'imprévu, c'est ça aussi, la vie de conteur. La souplesse, la facilité de conter n'importe où, dans n'importe quel contexte.

 

J'ai fouillé dans ma besace, j'y ai trouvé quelques histoires autour du vin, des diables et des anges, Nassrédine le fou/sage, des contes qui sentent bon la figue et le thym de la garrigue. Et peut être le poème de Beaudelaire : "Enivrez-vous" ...


Place de la Madeleine à Béziers, à 18h


Qu'on se le dise

 

480922_AYHUW5P2SDRVKLMYK1HB86JQAA24JO_033_H093135_L.jpg

 

 

 

 

 

Le conte de la bonne treille


Gilbert, la seule chose qui l'intéressait, c'était sa vigne. Il était célibataire, mais il la soignait mieux qu'il n'aurait soigné sa femme s'il en avait eu une. Il ne payait pas de mine, Gilbert, avec ses pantalons et sa blouse toute rapiécée. Il passait pour un peu simplet. Mais il ne l'était pas dutout, il était même un peu sorcier ... 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dame Béa - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Béatrice Samson, Conteuse

  • : Le blog de Béatrice SAMSON
  • Le blog de Béatrice SAMSON
  • : Voyages au pays des contes de Béatrice Samson
  • Contact

Henri Gougaud



Que peuvent les contes ? Presque rien, mais beaucoup : nous aider à changer le regard que nous portons sur notre monde et sur notre vie. Nous réapprendre l'innocence. S'ils se sont obstinés à rester vivants jusqu'à nous, c'est peut-être pour nous dire ces nécessités là et nous les répéter sans cesse jusqu'à ce qu'enfin nous les entendions.
 


Le rire de la grenouille

Freud



Tout ce qui travaille au développement de la culture travaille aussi contre la guerre.